img tyls

POURQUOI J'ENCOURAGE LE MINIMALISME

Je suis proche de mon argent; je l’avoue. Je suis du genre à tout trouver trop cher, à choisir un repas en fonction de son prix dans un resto et à être heureuse de sauver 2$ sur un article à la pharmacie. J’ai toujours été « économe » et (presque) toujours réfléchi au moins 2 fois, si c’est pas 3 ou 4, avant de faire une dépense. Appart quelques exceptions dans mon passé, je n’achète jamais de vêtements au plein prix et je garde ceux-ci le plus longtemps possible. 80% du temps, je porte 20% de mes vêtements et si mon manteau qui date de 8 ans fait encore l’affaire, ben à quoi ça sert d’en acheter un autre? Bref, vous comprenez le principe!

img tyls
img tyls
img tyls

J’ai pas toujours été comme ça; dans mon adolescence surtout, moi aussi je voulais du linge lululemon et des jeans parasuco. À même pas 18 ans, j’ai choisi de prendre une location d’une voiture sport de l’année avec aileron pis toute pis toute. Mais quand tu vieillis et surtout quand tu voyages, tu réalises que tout ça, c’est souvent du gaspillage. Pendant un an et demi, j’ai vécu avec ma vie dans une valise. Tout ce que je trainais avec moi pesait moins de 23 kilos. J’ai porté le même linge, les mêmes souliers, aucun maquillage, à peine de bijoux ou d’accessoires pendant un an et demi. Et j’ai jamais senti que ça m’avait manqué; un strict minimum est amplement suffisant. Le matériel est tellement secondaire! Quand tu voyages et que tu investis ton argent dans des aventures, des découvertes, des activités entre amis, le chandail à 50$ devient de moins en moins tentant. Avec 50$, tu peux faire TELLEMENT d’autres choses beaucoup plus valorisantes, enrichissantes; un investissement que tu te souviendras encore dans 20-30 ans. Ton chandail… pas certaine que tu vas encore t’en souvenir et si oui, ça ne sera pas avec les mêmes émotions.

img tyls

Bref, on n’a besoin de rien dans vie. Si on ne peut être heureux à moins d’avoir la voiture de l’année, une sacoche Michael Kors, une grosse maison avec 3 pièces de trop ou des lunettes soleil à 150$, je pense sincèrement qu’il y a un problème. C’est quand tu n’as rien d’autre que toi-même et que tu es encore heureux que là, tu peux te dire que ça va vraiment bien, que ton épanouissement se base sur de vraies valeurs et non sur du superficiel souvent temporaire.

Je ne dis pas d’arrêter de dépenser ou de se faire plaisir en achetant une paire de souliers qui nous attire depuis des mois. Je pense seulement que si on faisait tous un peu plus attention à notre consommation matérielle, on en trouverait de grands bénéfices et on pourrait utiliser nos économies pour des trucs qui valent vraiment la peine. La société dans laquelle on vit nous incite fortement à toujours dépenser; nous fait croire que le char de l’année va vraiment nous procurer un sentiment de liberté ou que le nouveau iPhone 8 est indispensable. Avant d’acheter de quoi, je me demande toujours « est-ce que j’en ai vraiment besoin? ». La réponse est presque toujours non.

img tyls

Un petit truc que je peux vous donner pour ceux qui voudraient faire un ménage dans leurs biens de consommation est le suivant. Une chose que je fais vraiment régulièrement est de faire le ménage de mon stock. Je fais 3 piles : à jeter, à donner, à vendre. Si je n’ai pas porté ou utilisé quelque chose dans la dernière année, ça me surprendrait que je le fasse dans la prochaine; il m’est donc inutile et je peux m’en débarrasser. Ensuite je juge dans quelle pile je le mets. Non seulement vous allez vous rendre compte à quel point le nombre d’objets/vêtements accumulés durant les années est immense, mais vous ressentirez surtout un sentiment de « passer à autre chose », de libération, de vent de changement positif après avoir fait le ménage. Pour ma part, I love it!

img tyls

Qui se joint à moi pour faire un grand ménage du printemps?!

Coach Claudia

img tyls