FÊTE NATIONALE BELGE

En Belgique, la fête nationale est célébrée le 21 juillet. Cette journée commémore le serment prêté, le 21 juillet 1831 par Léopold de  Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépen-dante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire. 

À la suite de la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès national décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle.

Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier roi des Belges.

Le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la place Royale de Bruxelles   où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges. Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 sep-   tembre commémorant alors les « journées de septembre », nom couramment donné à la révolution belge.

Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

 

img tyls

Le défilé...

La Belgique ayant un climat tempéré, il  n'est pas rare d'y essuyer un "léger crachin" !

Et la coutume veut que, le 21 juillet, la drache nationale vienne perturber le bon déroulement du défilé traditionnel.

Pour cette raison, la reine Mathilde n'oublie jamais de porter le chapeau :-) . Son homme, moins extravagant, se contente d'un couvre-chef (c'est le cas de le dire) prêté par l'Armée !

img tyls

Du temps du roi Baudouin, tous les membres de la royale famille étaient tenus d'assister aux différentes cérémonies du 21 juillet ! Il   ne rigolait pas avec la tradition, le "saint homme"...

Quand son frère Albert (à ne pas confondre avec Albert Frère, l'autre milliardaire) quand son frangin donc le remplaça sur le trône, le protocole prit un sacré coup dans les gencives. En effet, Beertje (pour les intimes) avait le sens de la fiesta... Pas un triste (sire), notre Albert.

Lors du défilé, il n'était pas rare de le voir s'esclaffer à la tribune officielle (sauf si on lui causait d'une certaine Delphine).

 

img tyls

Las années passant et le pouvoir usant, Albert commençait à en avoir ras le képi. Les frasques du gamin, les rumeurs d'une fille          cachée, son yacht amarré en Italie... Bref ! Il ne pensait plus qu'à la quille !

Comme il était de toute façon coincé le 21 juillet, il choisit cette date pour céder le relais.

Le 21 juillet 2013, Flupke 1er prêta serment... La moins triste n'était certainement pas la Mathilde qui se voyait, par là-même, catapultée Altesse, Reine, Majesté et tout le toutim !

Quant à Laurent, il râlait sec contre tonton Baudouin qui avait tout magouillé pour qu'il ne puisse jamais s'approcher du trône familial...

 

  

Et si donc, aujourd'hui, Philippe et madame Chapeau coulent des jours heureux, l'ambiance n'est pas au beau fixe !

Albert, d'abord, qui râle sur le nouveau roi qui a empêché une revalorisation de sa petite pension ! Résultat, il fait la gueule et ne se   montre plus en public...

Astrid qui, pour des raisons mystérieuses, ne veut plus se montrer en présence du royal frangin ! On dit (mais ce sont des ragots) qu'il ne lui refile pas suffisamment de prestations officielles ! Il a pourtant fait un geste magnanime en réhabilitant le fils Amadéo dans la   succession au Trône ! (l'outrecuidant s'était permis de marier Lili sans la royale permission. Quel manque de savoir-vivre)

Claire aussi, qui est jalouse des chapeaux et des tenues hors prix de la belle-soeur...

Reste donc LAURENT, le dernier des fidèles...

Non pas qu'il soit  hyper motivé pour jouer la potiche auprès du frangin, mais  il a la trouille de se faire  sucrer sa princière dotation ! Lui qui a déjà tout le mal du monde à joindre les deux bouts...

Et donc Laurent, le dernier des fidèles, était le seul, ce 21 juillet, à monter à la royale tribune pour assister au défilé traditionnel.  Et, c'est sûr, cette après-midi l'a charmé, l'a emballé... Pour preuve:

 

img tyls
img tyls
img tyls

Enfin, il a quand même pu prendre un cliché souvenir de cette mémorable fête nationale:

img tyls

Quand on vous dit que les Belges ne font jamais les choses comme les autres !

Allez, il est l'heure d'aller chercher un sachet de frites, une fois !

Bon 21 juillet et... à l'année prochaine !