Festa de Cavalls

La Fête aux chevaux

Durant l'été se déroulent sur toute l'île de Minorque des fêtes religieuses dont le cheval de race Minorquine est le principal protagoniste. Les fêtes commencent le 24 juin pour la Sant Joan qui est célébrée à Ciutadella et se terminent à la mi-septembre avec la fête de Sant Nicolau de Es Mercadal. Entre ces dates il y a une fête chaque weekend dans un village différent. 

Nous avons été assister aux festivités de Es Migjorn Gran.

img tyls
img tyls

L’origine des fêtes aux chevaux remonte au Moyen Âge. Cavaliers et chevaux y arborent leurs parures de gala, ces derniers avec leur crinière tressée portant des ornements divers et des bannières de couleurs. 
C’était autrefois les confréries religieuses qui organisaient les fêtes et leurs membres représentaient les différentes classes de la société médiévale.


La fête commence lorsque le flabioler, un jeune chevauchant un âne qui ouvre le passage au cortège, reçoit du maire l’autorisation de commencer la fête et donne du balcon de la mairie le premier coup de tambour et de flabiol (flûte) devant la foule impatiente. Le flabioler va chercher le Caixer Sobreposat (le chef cavalier) chez lui et c’est lui qui, arborant le drapeau du Saint Patron du village, ouvrira la cavalcade. Ils vont ensuite tous deux chercher le reste des cavaliers dans l’ordre suivant: lel Caixer Pagès, un paysan de la commune qui représente les agriculteurs; le Caixer Casat, représentant des artisans et porte-parole des Caixers; la Capellada, représentant de l’Église et, finalement, le Caixer Batlle, représentant de la municipalité qui organise les fêtes et préside la cavalcade. 


Une fois arrivés sur la place, les chevaux se cabrent et "dansent" au rythme de la musique typique du Jaleo sous les applaudissements de la foule qui essaie de les toucher.

img tyls
img tyls
img tyls
img tyls
img tyls
img tyls

Voir les chevaux passer au milieu de la foule pour finir par se cabrer est certainement la partie la plus spectaculaire de la fête. Les volontaires se mettent plus ou moins en travers du chemin du cavalier, comme pour lui lancer un défi. Le cheval se cabre et la foule le touche sur la croupe et sous les jambes avant, le "supportant" presque. Quand il y a beaucoup de monde, c'est très impressionnant.

img tyls
img tyls
img tyls